vivre et vieillir autrement en isere  Forum Index
vivre et vieillir autrement en isere
forum associatif et collaboratif pour Séniors de 50 ans et plus
 
vivre et vieillir autrement en isere  Forum IndexFAQSearchRegisterLog in

:: LE MOT DU JOUR n° 77 DE SYLVIE GENDREAU ::

 
Post new topic   Reply to topic    vivre et vieillir autrement en isere Forum Index -> ECHANGER & DIALOGUER -> Humeur du moment
Previous topic :: Next topic  
Author Message
GAY GEORGES
Administrateur

Offline

Joined: 05 Sep 2016
Posts: 2,559
Localisation: champ sur drac

PostPosted: Sun 20 Oct - 12:05 (2019)    Post subject: LE MOT DU JOUR n° 77 DE SYLVIE GENDREAU Reply with quote

LE MOT DU JOUR n° 77 DE SYLVIE GENDREAU 
PARTAGER DES OPINIONS C'EST S'EXPOSER 



 bonjour,
  
Lorsque nous partageons des opinions, nous nous exposons.
Vous en avez peut-être déjà entendu parler…
Les couples qui ne se disputent jamais n’ont pas une longévité plus longue. Ils ne seraient pas plus heureux selon différentes études. Ce serait plutôt le contraire.
Les équipes où les membres ont peur de déplaire aux autres ne sont pas les équipes où il est le plus agréable de travailler. Ce ne sont pas les équipes qui obtiennent de meilleurs résultats. Le manque de sincérité n’est pas un atout.
Que faut-il en conclure ?

Vouloir être gentil à tout prix, nous fait parfois mentir.

Or, il est très difficile de co-créer avec une ou plusieurs personnes si nous ignorons ce que ces personnes pensent vraiment. Mais si nous savions, dans le détail, ce que les autres pensent, nous serions peut être furieux ou tristes.
La diplomatie jusqu’à un certain point, oui. Mais trop d’hypocrisie finit par détruire la communication.
C’est la même chose dans un couple, une famille, une équipe.

Comment trouver le juste milieu ?

Apprendre à communiquer avec les autres en exprimant son point de vue et en respectant celui des autres est un art subtil à maîtriser.
Je me fais souvent questionner sur mon approche d'intelligence collective.
C’est difficile à expliquer…  car il s’agit de permettre à chacun de se sentir suffisamment libre pour s’exprimer, tout en respectant certaines balises de civisme et de politesse.
C’est encourager chacun à écouter les autres et à tenter de tirer un apprentissage collectif de ces multiples points de vue.

Hum… pas facile !
Mais combien enrichissant lorsque nous apprenons à mieux communiquer.

Hier, suite à mon message dans le Lab du dimanche (je vous invite à vous abonner si vous ne l’êtes pas déjà, c’est ici !), j’ai abordé trois sujets tabous.
  • Le climat
  • L’abus de pouvoir de certains hommes influents
  • La dénonciation

1. Le climat, c’est un sujet tabou parce que certains préfèrent qu’on les laisse en paix. Ils ne veulent pas penser qu’une augmentation de sept degrés des températures de la planète fera disparaître notre espèce à la fin du siècle et que nous avançons inexorablement dans cette direction si nous n’agissons pas comme l'a confirmé le communiqué rendu public, il y a une dizaine de jours, par les scientifiques français :

« La communauté internationale en climatologie est engagée dans un important exercice de simulations numériques du climat, passé et futur. Ses conclusions contribueront de manière majeure au premier volet du sixième rapport d’évaluation du GIEC1 , dont la publication est prévue en 2021. Les scientifiques français impliqués dans ce travail, notamment au CNRS, au CEA et à Météo-France, ont été les premiers à rendre leur copie et viennent de dévoiler les grandes lignes de leurs résultats. Leurs nouveaux modèles prévoient notamment un réchauffement plus important en 2100 que les versions précédentes. » Source, 17 septembre 2019, CNRS, CEA et MÉTÉO FRANCE.

Certaines personnes ne veulent pas admettre ces hypothèses scientifiques et n'acceptent pas que l'activité humaine soit responsable de la disparition de 20 à 50 % des espèces animales et végétales comme l'explique Elizabeth Kolbert dans son excellent ouvrage, Prix Pulitzer 2015, The Sixth Extinction: An Unnatural History.

Pour résoudre un problème, la première étape est de l'admettre. Une crise demeure un moment privilégié d'évolution si nous acceptons de relever le défi.

2. L’abus de pouvoir, quelle utopie de penser que les plus petits pourront gagner sur les plus puissants, diront certains. Mais hier, les exemples que j'ai cités, montraient que parfois cela est possible.

3. Dénoncer une situation que nous considérons inacceptable au risque d’être ostracisés. C'est parfois le prix à payer pour changer les choses.

C’était la synthèse de mes réflexions de la semaine dernière. Parce que lorsque nous enseignons nous pensons aux autres constamment. Nous nous demandons comment ils peuvent appliquer ce que nous leur transmettons et réussir. Difficile d’enseigner sans penser à l’avenir.

Comme il est impossible, en principe, d’avoir des enfants et de ne pas penser à l’avenir.

Prenons l’exemple de mon billet d’hier sur ces trois tabous et faisons une mini étude de cas de communication suite à un commentaire reçu :

« Changer le climat de la planète !
Sérieusement qui peut croire une telle chose ?!
Et pourquoi pas modifier l’axe de la terre pendant qu’on y est…
Quelle prétention, l’Homme plus fort que la nature, la même rengaine au fil des siècles. Faut-il qu’il y ait des sacrés enjeux économiques derrière tout cela. »

J’ai relu deux fois, car je n’ai pas compris.

Que veut dire ce message ?

La nature est plus forte que nous, dit dans ce contexte, l’homme ne serait donc pour rien dans les changements climatiques et ceux qui cherchent des solutions seraient motivés par des enjeux économiques ?!?

Ce qui pourrait être les propos d’un climato-sceptique. Mais la communication, c’est compliqué. J’interprète. Je ne sais pas vraiment ce qu’Éric C. a voulu dire, peut-être voulait-il dire le contraire de ce que je pense avoir compris.

Apprendre à communiquer est au cœur de tous les débats de société.

Je peux comprendre la stupéfaction des plus jeunes qui entendent certains propos contradictoires de la part des autorités et de leurs aînés. Ils étudient la géographie, la biologie, l’histoire… on leur présente des espèces qui ont disparu, en grande partie, à cause des activités humaines. Si la situation est grave comme on le leur enseigne, pourquoi n’essayons-nous pas de résoudre ces problèmes urgents ? Pourquoi vivons-nous comme si tout était normal ?

En communiquant et agissant ainsi, on place les jeunes face à un futur peu désirable. 

Selon la théorie de Darwin, lorsqu’une espèce essaie de dominer les autres, elle finit par disparaître. 

Lorsqu’une planète est petite et qu’elle est surpeuplée par une espèce qui veut dominer et qui pense n’y être pour rien malgré les évidences, il faut se demander si nous savons bien communiquer. 

Anticiper les problèmes, apprendre à co-créer et à communiquer, c’est le programme que je vous propose cette semaine.

Rappelons-nous qu'avoir des problèmes à résoudre est une chance pour développer nos talents et notre créativité. 

Je vous prépare une surprise pour demain… ne manquez pas la lettre matinale.  

À demain,

Sylvie

_________________
un homme simple dans une société compliquée !


Back to top
Visit poster’s website Skype
Publicité






PostPosted: Sun 20 Oct - 12:05 (2019)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    vivre et vieillir autrement en isere Forum Index -> ECHANGER & DIALOGUER -> Humeur du moment All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Texno x0.3 © theme by Larme D'Ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group